Les plantes ayurvédiques

On vient de vous servir une infusion aux épices et aux plantes ayurvédiques. Un doux parfum s’élève de la tasse que vous tenez entre les mains. C’est agréable et vous êtes ravie de ce moment. En même temps que vous la dégustez, vous vous interrogez sur ses vertus. Est-ce que la phytothérapie fonctionne vraiment ? Comment sont utilisées les plantes médicinales en ayurveda ? Quelles sont leurs vertus ?

L’ayurveda et les plantes

En ayurveda, les plantes sont l’âme de la terre. L’être humain fonctionne selon les mêmes principes que la nature et que le reste de l’univers. Il est donc par essence très relié aux plantes et à leurs effets.

En ayurveda, il existe 5 éléments constitutifs du vivant :

  • l’éther,
  • l’air,
  • le feu,
  • la terre
  • l’eau.

Ces éléments s’assemblent pour créer des énergies nommées doshas. Nos corps physiques sont tous composés de trois doshas : Vata, Pitta et Kapha.

Nous avons tous un ou deux doshas dominants. Nos besoins et nos déséquilibres ne sont pas les mêmes en fonction de notre dosha dominant. C’est lorsqu’un des doshas est déséquilibré qu’une maladie peut apparaitre.

Un équilibre harmonieux des trois doshas apporte bien-être et santé. Le mot clef de l’ayurveda est la prévention. Les plantes ayurvédiques permettent de rééquilibrer les doshas lorsque cela s’avère nécessaire.

À quoi servent les plantes ayurvédiques ?

Chaque plante a un rôle. Certaines sont plus spécialisées sur une partie du corps humain, quand d’autres ont un effet plus global.

 La qualité gustative et la dimension énergétique d’une plante déterminent sa sphère d’action. Une plante peut être sucrée, salée, amère, chauffante, refroidissante : toutes ces caractéristiques déterminent la connivence entre une plante et un dosha.

 Les plantes peuvent intervenir sur :

  • la digestion,
  • la régulation du poids,
  • les capacités intellectuelles,
  • le renforcement de l’immunité,
  • les douleurs articulaires,
  • pour booster sa concentration
  • pour éliminer les impuretés.

Les plantes font partie intégrante de la médecine ayurvédique. L’utilisation de la phytothérapie s’adapte à chaque personne. Elle renforce les soins ayurvédiques et prévient de potentielles maladies et faiblesses du corps et de l’esprit.

La phytothérapie est un des trois piliers de l’ayurveda avec l’alimentation et le style de vie.

  • Un style de vie ayurvédique intègre les massages ayurvédiques, la méditation, la respiration, le yoga et le chant. Le sommeil en quantité suffisante joue un rôle primordial dans la prévention d’un grand panel de maladies et de désagréments. L’activité physique tient aussi une place importante pour équilibrer harmonieusement ses doshas.
  • Une alimentation ayurvédique se base sur un régime alimentaire qui correspond à son corps et à son esprit tout en procurant du plaisir. L’important est d’identifier des aliments et des préparations culinaires qui sont en accord avec sa nature profonde, ses équilibres, ses déséquilibres et ses besoins.

Comment consommer les plantes ayurvédiques ?

Les plantes peuvent être consommées et utilisées de différentes manières :

  • En infusions,
  • En décoctions,
  • En vin médicinal,
  • En poudres,
  • En gélules,
  • En cataplasme.

Il existe une grande variété de plantes utilisées en ayurveda. Toute la subtilité est de justement doser la quantité de plantes dont vous avez besoin et de bien les choisir. Un accompagnement par un.e professionnel.lle vous aidera à cibler précisément vos besoins. Beaucoup de plantes ayurvédiques sont aussi utilisées en médecine occidentale.

Avez-vous déjà ressenti les effets subtils des plantes ayurvédiques ? Vous pouvez partager vos ressentis dans les commentaires.

Il est important de préciser que les plantes ayurvédiques et plus largement la médecine ayurvédique ne remplace pas un suivi médical. Si vous avez des symptômes persistants, consultez un.e médecin. Dans tous les cas, l’ayurveda sera toujours là pour vous épauler ! Si vous êtes enceinte, demander conseil à un.e praticien.nne. Certaines plantes en excès comme le neem sont déconseillées.

vertus et bienfaits des plantes ayurvédiques

2 plantes médicinales aux effets puissants

L’ashwagandha

Cette plante est très puissante. Elle pousse dans les régions sèches de L’inde, au Moyen-Orient et aux États-Unis. On utilise principalement les racines. Les feuilles, les fruits et les graines sont aussi utilisés en médecine ayurvédique.

L’ashwagandha est adaptogène. Cela signifie qu’elle s’adapte à votre corps en l’aidant à gérer le stress. Elle est très utilisée pour :

  • Favoriser une bonne récupération par le sommeil
  • Supporter le système nerveux et les glandes surrénales. Elle calme, aide à gérer le stress. Sa grande force est d’aider à récupérer son énergie vitale.

Le Neem

Le neem s’appelle « nimba » en sanskrit et « margousier » en français. C’est un grand arbre, qui atteint environ 20 m. Les feuilles sont la partie la plus employée. Les fleurs, les fruits, l’écorce, les branches, les brindilles, les racines et la résine sont aussi utilisés.

  • Cette plante est idéale pour éliminer les toxines qui encombrent le sang.
  • Elle a un fort potentiel antiseptique : élimination de la plupart des bactéries, dans champignons et des parasites. Une application externe sous forme d’huile végétale ou essentielle est très efficace.
  • Pouvoir réfrigérant : le neem réduit la chaleur corporelle. Cela est lié à ses propriétés anti-inflammatoires, désintoxiquantes et à ses saveurs amère et astringente.

On trouve le neem sous forme de poudre et de capsules, en tisane, en décoction, en jus frais, en extrait liquide. Il peut s’utiliser en cataplasme, en bain. Les huiles et huiles essentielles sont efficaces et puissantes. Elles sont à utiliser avec modération. 

feuille neem plante médicinale

3 plantes ayurvédiques à mettre dans votre cuisine

Le gingembre

On consomme la racine de cette plante. Le gingembre tient une place essentielle dans la pharmacopée ayurvédique. Il est particulièrement efficace en ce qui concerne :

  • les refroidissements,
  • les rhumes,
  • la toux
  • les nausées,
  • une mauvaise digestion,
  • les vomissements.

Le gingembre a une action chauffante qui dilate les canaux. Cela encourage une meilleure élimination des toxines. Il soutient et vitalise le feu digestif.

La racine de gingembre fraiche se trouve relativement facilement. Préférez du gingembre biologique, qui n’aura pas été irradié. Vous pouvez l’utiliser en infusion ou en décoction. Le gingembre sec donnera des infusions plus fortes. La racine fraiche est recommandée pour les types Vata et Pitta. Les types Kapha peuvent consommer le gingembre en infusion, frais et sec.

L’été, utilisez-le en infusion froide avec d’autres plantes rafraichissantes comme la menthe, la lavande, les pétales de roses. Vous pouvez aussi le râper pour accompagner une salade de fruits.

Le curcuma

On utilise le rhizome de cette plante aux multiples vertus. Les avantages et les bienfaits de cette plante sont innombrables. Vous pouvez le consommer en toutes saisons. Le curcuma convient à toutes les constitutions !

L’ayurveda recommande une consommation régulière de curcuma pour garder un intestin et un tissu articulaires sains, une peau saine et un esprit clair. Il est :

  • Analgésique : préviens ou diminue la sensation de douleur
  • Réduction des douleurs articulaires
  • Renforcement de la colonne vertébrale et des articulations
  • Remède contre le froid et la toux
  • Excellent pour la santé du foie
  • Il semblerait que le curcuma soit une plante très utile pour prévenir le cancer.

Vous pouvez inclure le curcuma dans de nombreuses recettes, en saupoudrant de la poudre de curcuma sur vos plats. Préférez du curcuma biologique, qui n’a pas été irradié. Vous le trouverez en poudre ou bien frais. Méfiez-vous, le curcuma frais a une couleur orange très tenace !

Vous pouvez mélanger du curcuma à du lait que vous porterez à ébullition. Cela vous fera une boisson justement parfumée.

En infusion, utilisez une demi-cuillère à café de poudre de curcuma avec le jus d’un citron biologique et 250 ml d’eau tiède. Ensuite, saupoudrez une petite pincée de poivre noir. Cela va renforcer les effets de la curcumine, un des ingrédients actifs du curcuma. Bien que le parfum de cette boisson puisse surprendre, ça vaut le coup ! De mon côté, j’adore cette boisson 🤗. Avez-vous déjà essayé ? Si oui, je vous invite à me le raconter dans les commentaires.

Vous pouvez aussi utiliser le curcuma en cataplasme. Il permet de soulager des problèmes de peau comme l’eczéma, le psoriasis ou les mycoses.

curcuma plante ayurveda

L’ortie

Celle-ci, vous la connaissez surement. Elle est souvent présente dans les jardins, sur les bords des chemins. On en fait de délicieuses soupes et on la maudit lorsqu’elle nous pique. Oui, moi aussi j’ai souvent râlé contre le pouvoir urticant de ses poils. Vous connaissez surement l’ortie pour tout ça… mais connaissez-vous ses bienfaits ? Saviez-vous qu’elle est une merveilleuse alliée pour nous motiver et nous soutenir ?

Les feuilles et pousses, les graines et les racines sont propres à la consommation. L’ortie est une plante nutritive. Elle pacifie Pitta et Kapha et aggrave Vata en cas d’excès.

  • Elle soutient les reins et les glandes surrénales. Ces organes sont fortement sollicités par le stress de nos activités quotidiennes.
  • L’ortie a aussi la capacité de renforcer notre résistance aux irritants et de calmer les problèmes de peaux, notamment les dermatites créant des petits boutons ou des plaques rouges.
  • L’ortie soigne les brûlures. Elle est très efficace en cataplasme.
  • Elle a aussi une action sur la thyroïde, en aidant à stimuler les fonctions thyroïdiennes.

Pour utiliser les feuilles, sélectionnez celles présentes au sommet de l’ortie. Leur consommation sera meilleure si vous récoltez les feuilles tendres, au début de l’été. Les graines se cueillent à la fin de l’été et au début de l’automne. Vous pouvez consommer les jeunes pousses fraiches en salade. Les autres feuilles sont à plonger dans l’eau bouillante avant toute consommation. Vous pouvez ensuite les manger comme des épinards, en purée, dans les soupes, pour accompagner des pâtes.

  • Infusion d’ortie : 1 cuillère à soupe de feuilles pour une tasse d’eau. Laissez infuser 5 minutes.
  • Jus frais : ajoutez un peu d’eau aux feuilles de la plante puis broyez au mixeur. 
  • Décoction : 1 cuillère à café de racines ou de graines pour une tasse d’eau. Laissez bouillir 10 minutes.

Alors, envie de tester une de ces plantes ? Il en reste tant d’autres à découvrir ! À vous maintenant de vous faire votre propre expérience. 😉

Lucile Joan
Passionnée par de multiples sujets et curieuse de nature, j'adore écrire, la nature, l'alimentation et la spiritualité.

Autres article

Commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici