Principe d’Entropie, comment le bien a créé le mal – Partie 1: Polarité

Cet article a été rédigé par Gamaliel 

Parmi les nombreux paradoxes auxquels j’ai été confronté, un thème revient plus souvent que les autres: “pourquoi le mal existe-t-il?” “Si il existe réellement sur terre des hommes doués de pouvoirs extraordinaires, pourquoi ne peuvent-il pas résoudre tous les problèmes de l’humanité?” “Si le monde a été créé par des forces infiniment bonnes, pourquoi nous arrive-t-il de souffrir?”

Dans cette série d’articles, je vais tenter du mieux que je peux d’apporter une réponse en espérant être le plus simple et le plus concis possible. Bien sur, la tâche ne sera pas simple, et pour plus de lisibilité, mon travail sera découpé en plusieurs articles.

Ayant moi-même étudié l’occultisme du point de vue scientifique, j’espère sincèrement que mes explications conviendront tant aux mystiques qu’aux Hommes de science, et que Jackin et Bohas, ces sœurs éternellement ennemies puissent trouver ici un terrain d’entente et de réconciliation.

A propos du principe de polarité

Le principe de polarité, voila un sujet bien mal compris et pourtant fondamental, tant en sciences occultes qu’en sciences orthodoxes.

L’idée derrière ce concept est d’une part que toute force est unique et à double tranchant, d’autre part qu’une force ne peut se manifester en un sens que par l’existence du sens opposé. Attention, on parle ici de forces, soit physiques, sous forme d’ondes ou de particules, soit morales, soit astrales ou mentales. Il est bien entendu inutile de chercher à définir l’opposé d’une porte ou d’une tasse de café.

En fait le principe de polarité peut et doit se définir d’une manière encore plus forte: tout point pouvant être atteint par une force a un instant donné, ne peut exister que si l’on suppose la possibilité d’atteindre le point opposé avec cette même force appliquée en sens inverse.   

Cette définition peut sembler insipide, mais s’éclaire facilement avec quelques exemples. Prenons par exemple les quatre vertus cardinales, si chères aux adeptes du Tarot de Marseille: la Justice, la Prudence (ou parfois l’Intelligence), la Force et la Tempérance. Personne ne peut douter que ces vertus soient des choses désirables et bénéfiques, et pourtant quel gloire y aurait-il à être prudent et intelligent dans un univers ou tout le monde aurait la science infuse? Quel profit pourrait-on obtenir de la force physique si chaque être humain était fort comme Hercule?

Le bénéfice qu’une personne peut obtenir de ses capacités ne dépend que de l’aptitude du reste du monde à ne pas posséder les mêmes privilèges. Le mérite qu’une personne peut obtenir de ses capacités ne dépend que de l’effort donné pour les acquérir.

Les sept vertus

Aux quatre vertus cardinales, certains penseurs ont ajouté trois vertus dites théologales, l’Espérance, la Charité et la Foi, souvent représentées dans le Tarot par l’Etoile, la Lune et le Soleil. L’ensemble de ces sept vertus forme ce que l’on nomme les vertus capitales, et selon leur dogme il permettrait de surmonter les sept péchés capitaux.

Mais à quoi servirait la charité dans un monde ou tout le monde est heureux et ou il n’y a personne a aider? Et à quoi bon l’Espérance et la Foi si aucune épreuve ne viens les provoquer?   

En physique même la polarité est un fondement nécessaire de l’univers. Chaque particule de l’univers ne peut apparaitre que si au même moment une antiparticule de nature diamétralement opposée apparait également, et de même si deux particules opposées se rencontre, elles s’annulent et disparaissent sans laisser de traces derrière ellesDu point de vue de la philosophie morale, on peut résumer le principe d’une manière simple: le mal est une condition nécessaire et suffisante au bien, et le bien est une condition nécessaire et suffisante au mal.

La cohabitation du bien et du mal

Ce qu’il est important de comprendre ce n’est pas seulement que le mal doit exister pour que le bien existe, mais plutot que la “quantité” de bien que l’on peut vivre est exactement proportionnelle à la “quantité” de mal qui peut exister.

Si l’on cherche à réduire l’axe du côté négatif, on le réduit nécessairement du côté positif, et inversement. Au point le plus extrême, lorsque les cotés négatifs et positifs sont réduits jusqu’a ne former plus qu’un point, on tombe dans l’inertie, l’arrêt de tout mouvement, physique et émotionnel, et par conséquent, un état assimilable au néant, une stase ou rien ne peut bouger puisqu’il n’y a plus moyen de prendre son élan pour relancer une quelconque forme de mouvement.

Attention, je ne dis pas qu’il faut absolument faire le plus de mal possible dans pour pouvoir rendre les gens heureux, mais plutot que la nature et l’univers suivent ce principe absolument fondamental et que pour avancer il faut comprendre pourquoi et comment ce principe agit.


Voila pour un résumé du principe de polarité. Ce qui à été dit peut sembler naturel, voire complètement évident, mais ca ne fais jamais de mal de rappeler les bases, et j’ai préféré tout mettre au clair afin de préparer le terrain pour pouvoir aborder sereinement les points suivants. A suivre donc…

Cet article a été rédigé par Gamaliel vous pouvez découvrir ses services spirituels en cliquant ici

Autres article

Commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici