Pierre et lithothérapie - Le mode d'emploi


Facebook Twitter Pinterest

Voici la formation de Jérome

Transcription texte de la vidéo : 

Anthony : Je suis vraiment ravi de t’acceuillir, parce que c'est un sujet qui m'intéresse beaucoup. J'ai des pierres qui m'accompagnent depuis des années et je suis ravi de pouvoir faire cet échange. Il y a beaucoup de choses dont on entend parler justement sur les pierres, les cristaux, etc. Donc on va pouvoir voir ça en détail dans cette interview. Alors la première question, pour les gens qui ne savent pas trop ce qu'est la lithothérapie, qu'est ce que c'est, qu'est ce que ça englobe? Est ce que c'est un nom récent? Je pense qu'il y a 10 ans, ça n'existait pas ce mot là ?

Jérôme : Alors, lithothérapie ca vient de litho, qui signifie les pierres et thérapies, qui signifie la notion de soin. Donc avoir du soin par les pierres. Comme tu l'as dit  aujourd'hui, ça apparaît comme quelque chose de New age et d'un peu ésotérique. Mais en réalité c'est une science, une médecine qui a des millénaires et qui revient aujourd'hui sous l'apparence d'un mythe “New Age”. On pourrait faire des jours de formation juste sur l'histoire de la lithothérapie. Mais le terme est loin d'être nouveau. En fait, ça a disparu des officines dans les années 50, avec l'essor de la chimie industrielle et de la chimiothérapie. Mais au 17ème siècle, c'est encore les médecins qui enseignaient les pierres aux joailliers.

Anthony : D'accord, c'est pas nouveau du tout alors! Dans l'histoire, il y a très, très longtemps, finalement, il y a eu tout un tas de types de pierre qui étaient utilisés déjà pour leurs propriétés, dans la mythologie tout ça, non ?

Jérôme : Si on veut remonter un peu, les premières traces écrites de Lithothérapie, ça va être dans la médecine chinoise ou on utilise le minéral, le végétal et l'animal pour que l'humain puisse retrouver son équilibre. Ce qui paraît assez logique puisqu'on a besoin des trois pour exister. Mais en effet, c'est un sujet où, à la fois l'aspect médical et mystique, magique sont mélangés. Et donc, pour les premières traces écrites de lithothérapie libre de toute magie, on va remonter à - 2100. Ça va être des tablettes sumériennes qui ont été trouvées en Mésopotamie. Et ensuite en Europe, ça va être l'un des disciples d'Hippocrate. Hippocrate, le père de la médecine, est l'un des fondateurs de la médecine allopathique qui lui a rédigé un traité de science minérale dont l'objectif est de démarquer tout ce qui est croyances et superstitions d'une réalité médicale. Depuis des siècles et des millénaires, ça a toujours été entremêlé de légendes et d'une réalité médicale. Moi aujourd'hui, je m'occupe plus de la réalité médicale. Je laisse à d'autres les spécialités ésotériques et mystiques, ce n’est pas que je n'y crois pas, mais j'en ai fait mon cheval de bataille.

Anthony : Pourquoi, d'après toi on entend de plus en plus parler ces cinq dernières années, justement, de la lithothérapie ? Parce qu'il y a plus de personnes qui commencent à vendre des pierres et du coup, on n'en entend plus parler ? Quel est ton point de vue la-dessus ?

Jérôme : Les personnes ont de moins en moins confiance en la médecine allopathique. Quand vous voyez la liste des effets secondaires des médicaments qui ne cesse de s'allonger, les gens cherchent des remèdes qui puissent les soulager, qui puissent leur faire du bien sans les détruire d'un autre côté. Les plantes ont toujours connues un essor énorme, qui ne cesse de croître. Donc, après tout, les gens se disent je vais essayer une pierre, ça ne peut pas me faire de mal. Par contre, si, on peut aussi se foutre en l'air avec des pierres, si on ne sait pas les choisir, et si on ne sait pas comment ça fonctionne. Mais c’est cet attrait pour une santé au naturel, en minimisant les risques d'effets secondaires, est d'avoir un peu d'autonomie aussi sur sa santé.

Anthony : Comment as- tu découvert ce domaine? Qu'est ce qui t’a amené à ça?

Jérôme : J'étais déjà dans les thérapies énergétiques depuis plus de 15 ans et en fait, j'en avais marre des livres qui avançaient des propriétés sans expliquer le comment ça marche. J'avoue que j'ai un cerveau qui est très rationnel, très concret. Donc je me demandais, mais comment ça peut marcher? OK, ça fait si ça fait ça, mais c'est quoi l'explication qui se cache derrière? Et du coup, j'ai voulu creuser, comprendre. Ça m'a pris du temps. J'ai rencontré du coup des chimistes, des géologues, des gens qui étaient aussi dans cette démarche et qui m'ont aidé aussi à lire des vieux manuscrits où là, il n'y a pas de photo. Et donc, du coup, on a toute une autre littérature, ce sont de très, très vieux écrits. Et du coup, j'en ai fait une synthèse accessible à tous que je donne dans cette formation pour remettre des bases simples et rationnelles sans avoir fait d'études scientifiques, mais qu'on puisse comprendre comment ça fonctionne concrètement et rationnellement.

Anthony : Quels sont les principaux bienfaits que des pierres peuvent nous apporter? Est ce qu'il y a vraiment des choses qui reviennent, qui sont spécifiques ou il y a énormément de choses différentes? 

Jérôme : Elles peuvent nous apporter énormément de choses. Mais on ne va pas pouvoir tout soulager avec des pierres, notamment pour ce qui est intestinal. Pour ces choses-là, ce n'est pas évident. Pour tout ce qui est nerveux, inflammatoire, musculaire, clarté d'esprit, stress, et puis au niveau émotionnel, le champ d'action va être encore plus grand. Mais au niveau physique, on peut avoir énormément de soulagement au niveau de la cicatrisation ou de la circulation sanguine. On a un champ d'action qui est quand même extra large. L'idée, c'est de créer des synergies. Et pour moi, l'idée n'est pas de former des lithothérapeutes parce que là, je dirais que l'effet serait assez limité. Si je dis à la personne vous allez porter telle pierre le temps de la séance et vous serez guéri, c'est bidon. Par contre, de prendre une demi-heure pour conseiller à la personne une pierre qu'elle va porter pendant trois semaines ou trois mois, là, je sais les effets qu'il va y avoir et il va surtout y avoir un effet durable. Mais le top, c'est de combiner ça avec de la phytos, de la médecine allopathique... Je ne crache pas dessus! On a besoin d'elle aussi régulièrement. Mais voilà, c'est de créer des synergies. Mais aujourd'hui, tout repose sur le minéral, que ce soit les plantes, les végétaux, les animaux, l'humain, mais aussi toute notre technologie. C'est aussi de l'intégrer dans notre santé pour trouver un équilibre holistique.

Anthony : Et comment doit-on utiliser les pierres? Est ce que je peux poser une pierre chez moi? Est ce que je dois avoir la pierre dans ma poche? Est ce que c'est un bijou avec une pierre que je porte sur moi? Est ce que ça peut être les deux? Comment ça marche exactement?

Jérôme : Alors, il n'y a pas d'obligation. Tout dépend de ce qu'on veut. Mais une petite règle pratique, c'est si on veut les effets physiques d'une pierre, il va nous falloir un contact physique avec la pierre, donc ça sera un bracelet, un bijou. Un contact avec notre peau parce qu'il y a des échanges physiques, biochimiques qui se passent. Après si la pierre est posée chez toi, on va plus au niveau du rayonnement énergétique, qui est aussi une réalité, ou si elle est dans ton champ d'énergie sans forcément avoir un contact avec la peau, on informe aussi ton champ d'énergie qu'on fait de la médecine informative. Mais pour un effet physique et concret, il faut un contact physique. C'est le rôle des pierres, on est dans la matière la plus concrète qui puisse exister.

Anthony : Et du coup, si je pose une pierre chez moi, la grosseur de la pierre a potentiellement une importance sur le rayonnement énergétique ?

Jérôme : Sur le rayonnement énergétique, il y a l'entretien qu'on va apporter à la pierre, qui va avoir aussi beaucoup d'effet. C'est-à-dire qu'une petite pierre dont tu prends beaucoup soin peut pulser énormément, alors qu’une grosse pierre qui traîne dans un coin depuis 30 ans… Certes, elle a plus d'autonomie qu'une petite, mais au bout d'un moment, si elle est vide, elle est vide. Après, c'est important concernant l'habitat, de respecter un minimum de proportions, tu ne vas pas équilibrer ta maison avec une pierre d'un centimètre. Autant pour toi, humain, avec une pierre d'un centimètre tu as de la ressource pour toute ta vie à l'intérieur, physiquement, au niveau biochimique, mais pour l'énergie d'une maison ou d'une pièce, il faut respecter un minimum de proportions.

Anthony : Quelqu'un qui a une vieille pierre, qui est là depuis 5 ans imaginons, quel est le processus ? On recharge la pierre, on la purifie, on la nettoie ? Est-ce qu’il y a des méthodes particulières qui s'adaptent à toutes les pierres ou pas ? Ou c'est vraiment spécifique à chaque pierre ?

Jérôme : Vous allez trouver plein de choses sur Internet, plein d’idées préconçues.  Moi j’ai ma méthode, elle vaut ce qu'elle vaut, mais elle a le mérite de fonctionner pour énormément de pierres. Déjà, c’est de fonctionner en deux temps. De penser en termes de nettoyage et de recharge. On vide et on remplit. Donc ça va être de passer sa pierre sous un filet d'eau froide avec l'intention qu'elle se nettoie et se décharge des énergies négatives qu'elle a pu absorber. Pourquoi un filet d’eau froide ? Parce qu'il va être chargé en ions négatifs qui vont aider la pierre à se décharger. Quel que soit le travail que vous faites en énergétique, l'intention, c'est la moitié du travail. C'est quelque chose que n’importe qui en énergétique vous confirmera. L'intention, c’est la moitié du travail. Donc je mets mon intention qu’elle se décharge sous le filet d'eau froide et quelques secondes, quelques minutes suffisent pour que la pierre se vide et se décharge, pour ensuite la mettre au soleil, cette fois ci avec l'intention qu'elle se charge qu'elle prenne la force du soleil. Étant donné la taille du soleil et la taille de votre pierre, quelques secondes, quelques minutes suffisent. Ça, ça ne marche que pour 90 % des pierres qu'on utilise en lithothérapie. Mais voilà, il faut penser la chose en deux temps. Sinon, il y a bien sûr les géodes d’améthyste, les bols de cristal, la sauge, tout ce qu'on veut. Encore une fois, l'intention fera le travail. Moi, je mets un bémol sur le gros sel. Le gros sel, c'est du chlorure de sodium et une pierre sur deux ne va pas aimer être attaqué chimiquement par le sel et va finir par perdre son éclat.

Anthony : C'est vrai qu'on entend énormément de méthodes qui circulent, et on peut vite s’y perdre. Il vaut mieux être simple et efficace au final.

Tu disais tout à l'heure qu’il peut y avoir des dangers, par exemple, des pierres qui ne vont pas bien se marier ensemble ou des pierres qui peuvent nous faire plus de négatif que de positif ?

Jérôme : Très concrètement, on a des pierres qui ont un effet hypotenseur. Donc, si la personne est sujette à l'hypotension et qu’en plus, elle se met une pierre qui va favoriser l'hypotension, elle peut se tirer une balle dans le pied. Idem avec l'hypertension. On voit des pierres qui vont activer la circulation sanguine, et qui vont avec un risque, du coup, d'activer les pathologies inflammatoires. Et ensuite, en effet, il y a l'histoire d'interactions des pierres entre elles. Comme tu dis, ou si vous prenez une pierre qui vous calme, ou une pierre qui vous stimule, pour peu que vous soyez balance ascendant balance, vous n'allez pas savoir où donner de la tête!

On peut créer des synergies avec deux ou trois pierres. Moi je conseille de ne pas aller au-delà de trois pierres. Parce qu'après, ça devient difficile de ne pas avoir des effets contraires. Mais jusqu'à 2-3 pierres, on peut créer des bonnes synergies et avoir une pierre pour le physique, le mental, pour l'aspect énergétique ou le développement personnel. 

Anthony : Et pour toi, comment ça intervient dans ton quotidien ? Est ce que tu portes des pierres toute la journée? Est-ce que tu médites avec, par exemple? Est ce que tu en prends dans tes mains dans la journée de temps en temps ? Comment tu as ça dans ta vie au quotidien?

Jérôme : Oui, je porte une ou deux pierres depuis des années. Je me limite à deux, trois pierres. Il y en a que j'ai tous les jours, et il y en a que j’affine en fonction des jours,  car on a pas les mêmes besoins, en fonction de la journée. Je peux mettre certaines pierres dans ma carafe d'eau pour aussi booster un peu l'eau. J’ai une boutique de pierre, donc je passe aussi beaucoup de temps à conseiller les gens, à toucher des pierres. Je suis aussi lapidaire, donc je fais des bijoux en pierres.