Méthode EFT - Comment ça marche et comment pratiquer


Facebook Twitter Pinterest

Voici le service de Philippe

 

Transcription texte de la vidéo : 

L’EFT, aussi appelé "acupuncture sans aiguilles”, est une technique de libération émotionnelle, utilisée pour se défaire de phobies, de peurs, de croyances limitantes, ou bien encore de maux physiques. Et si elle était LA clé, pour reprogrammer notre subconscient ? Philippe, coach, thérapeute et formateur depuis bientôt 30 ans, pratique l’EFT depuis de nombreuses années, et nous dévoile ses connaissances, son expertise, et ses expériences de cette technique aux promesses alléchantes.

Retranscription texte de la vidéo : 

Anthony : Qu'est-ce que l’EFT? Qu'est ce que ça permet de faire exactement?

Philippe : L’EFT, vient de trois lettres, signifiant “Emotional Freedom Technique” en anglais. Il s’agit d’une technique de libération émotionnelle, mise au point par Gary Craig il y a un peu plus de 20 ans. C’est ce que l’on appelle une “thérapie brève".

C'est une technique relativement rapide et efficace pour traiter toutes sortes de problèmes émotionnels.

On peut aussi traiter des problèmes au niveau mental, comme des croyances limitantes, par exemple. On peut aussi travailler sur des problèmes physiques.

En tout cas, au début, ça a été créé pour traiter des problèmes d'ordre émotionnel: choc émotionnel, traumatisme, phobies, peur, etc.

Anthony : Dans ton expérience, quels sont les sujets, les pathologies principales pour lesquelles les patients viennent te voir, et quelles sont celles que tu arrives le mieux à traiter avec l’EFT ? Quelles sont les problématiques pour lesquelles l’EFT est le plus efficace ?

Philippe : L’EFT fonctionne très bien sur les problèmes de type émotionnel, tout ce qui est choc émotionnel, phobie, peur… Tout ce qui touche aux émotions. C’est là ou j’ai le plus de résultats.

Par exemple, peur de prendre l’avion, peur de l’eau, peur des araignées, traumatismes émotionnels suite à une rupture affective, ou même jusqu'à des traumatismes plus profonds. Quelqu'un qui aurait vécu un viol, par exemple, avec l’EFT on peut vraiment faire tomber l'intensité émotionnelle de ce souvenir et faire de ce traumatisme comme quelque chose qui appartient a une une vie passée, comme quelque chose qui n'existe plus dans cette vie, quelque chose qui a été résolu émotionnellement, et retrouver de la sérénité pour ne plus avoir l'impact émotionnel de ce traumatisme.

Anthony : Généralement en combien de temps peut-on résoudre un problème, en une séance, plusieurs séances, comment ça se passe exactement?  

Philippe : Ça dépend vraiment de la personne et de la problématique. Mais en général, un problème d’ordre émotionnel comme une peur ou une phobie, quand on cible bien les émotions, en une séance, ça peut être réglé. C’est ça qui est fantastique avec l’EFT.

J'ai d'autres compétences comme la sophrologie, l'hypnose, etc, mais j'avoue que je n’ai jamais eu des résultats aussi rapides avec d'autres techniques que l’EFT. 

J’utilise donc pratiquement tout le temps l’EFT quand j'accompagne quelqu’un en thérapie. Même en dehors d’une séance d’EFT d’ailleurs, comme quelqu'un qui a un problème d'ordre psychologique ou autre, ou bien même un coaching amoureux, par exemple, je vais utiliser L’EFT pour défaire toutes les peurs liées à la relation, liées à un passé affectif difficile, etc. Je vais utiliser L’EFT, car les résultats sont très rapides. Par contre, pour les problèmes physiques, moteurs, il faudra peut-être 5, 6, 10 séances. Ça dépend. C'est très variable.

Anthony : Comment se passe exactement une séance avec cette méthode? Qu'est ce que la personne fait? Qu'est ce que toi tu fais? Comment interviens-tu? Est-ce que tu peux vraiment nous décrire comment se déroule une séance ?

Philippe : Oui, absolument.

Ce qui est très important dans une séance d’EFT, c'est de mettre des mots précis sur les ressentis, sur les émotions, sur la problématique. Moi, mon but, c'est vraiment de poser les bonnes questions, les meilleures questions possibles, à la personne et d'aider la personne à donner les meilleures réponses possibles. Parce que plus la personne va être précise dans ses réponses, plus elle sera précise dans ses ressentis, plus on a de chances que la technique fonctionne.

Voilà comment ça se passe : Quelqu'un qui a une phobie par rapport à l'avion, je lui demande, qu'est ce que tu ressens à l'idée de prendre l'avion? Ou par rapport à une araignée? Quand tu vois une araignée, qu'est ce que tu ressens? Qu'est-ce qu'elles sont pour toi ? Quels sont tes ressentis physiques, émotionnels, etc.

Je vais noter tout ça. Et ensuite, à partir du moment où j'ai toutes les données au niveau du ressenti émotionnel de la personne, alors on va pouvoir passer à un protocole très précis que je peux décrire si tu veux, mais qui est très, très précis, pour faire tomber la charge émotionnelle et enlever la phobie. 

En fait, il y a une chose que j’ai oublié de préciser au départ, c'est que l’EFT part du principe que tout problème émotionnel, tout choc, tout traumatisme, même une douleur, même une croyance limitante, impacte et déséquilibre le système énergétique.

L’EFT est vraiment un protocole, pour un problème précis, afin de rééquilibrer le système énergétique pour se libérer de la charge émotionnelle et libérer le problème. Ça reprend ce que nous enseigne la médecine chinoise depuis des milliers d'années. La médecine chinoise nous dit qu'il y a un rapport entre l'énergie, les organes, et les émotions. C'est exactement ça, puisqu'on va tapoter sur des points d'acupuncture bien précis qui correspondent aux 14 principaux méridiens de la médecine chinoise, pour rééquilibrer le système énergétique avec les mots précis de la problématique de la personne. D'où l'importance d'avoir des réponses précises aux questions que je pose. 

Anthony : J'ai beaucoup entendu parler de “tapoting”. Qu'est-ce qui se passe, quand une personne vient taper sur un point précis? Qu'est-ce qui se passe intérieurement?

Philippe : En fait, c'est le principe de la digitopuncture ou de l'accu-pression. On va travailler sur des points précis, qui correspondent,  au niveau de la médecine chinoise, aux 14 principaux méridiens puisque dans l’EFT, on dit que si tu as une phobie, ça a déséquilibré tel ou tel méridien. Donc, par ces tapotements, on va rééquilibrer le système énergétique.

C’est juste de l’accu-pression. Quand je tapote sur un point comme cela (Philippe se tapote le front) ou ici (Philippe se tapote les pommettes) qui correspondent à des points précis en acupuncture, en fait, j'envoie une information. Je ne tapote pas uniquement dans le silence, je vais dire par exemple araignées, araignées, araignées parce que j'ai peur des araignées ou par exemple colère, colère parce que je suis en colère. Et il y a un lien entre l'énergie, l'émotion, et les organes. Et en fait, on fait une sorte d'acupuncture, si je puis m'exprimer ainsi. 

Anthony : Est-ce que c'est des points précis par rapport au problème de la personne ou alors à chaque séance, tu viens taper sur tous les 14 points, par exemple. 

Philippe : Ce sont vraiment des points très précis, des entrées ou des sorties de Méridien. 

Bon, on a une planche comme ça, que je donne toujours après une consultation de ou tapoter ces mêmes points puisque ce sont des points vraiment d'entrée ou de sortie, de début ou de fin de méridiens, donc des points très précis qui permettent d'envoyer l'information dans tout le circuit énergétique. Par contre, on tapote chaque fois avec les mots de la personne, avec la problématique de la personne, avec les émotions qui sont remontées de la personne.

Et pour être plus précis dans ma réponse, c'est qu'une fois que la personne m'a donné ses ressentis, etc. Moi, je lui demande aussi d'évaluer son niveau émotionnel. Par exemple, si elle ressent de la colère, quel degré sur une échelle de 0 à 10 ? Elle va me dire 8 OK, 8 sur 10, ça va me permettre de suivre l'évolution de l'émotion dans le temps et voir si ça baisse aussi ou pas. Et puis ensuite, on va rentrer dans un protocole précis qui va commencer ici (Philippe montre le côté droit de sa main qui se trouve dans l’alignement de l'auriculaire) par ce qu'on appelle le point karaté. On va tapoter ici, et on va dire une phrase magique : “Même si j’ai ce problème, je m'aime et je m'accepte infiniment. Même si je me sens en colère, je m’aime et je m'accepte infiniment.”

Ce point correspond à un point d'inversions psychologiques, pour traiter ce que l’on appelle la résistance inconsciente. Il y aura toujours des résistances inconscientes qui nous empêchent d’aller mieux. Alors déjà, on va travailler sur ce point-là. Ensuite, on va tapoter avec les mots clés de la personne comme colère, araignée, rancœurs, incompréhension, etc. On va tapoter sur les 14 méridiens précis.

Anthony : Est-ce que tout le monde peut utiliser cette technique ? Ou tu as déjà eu des cas où ça n’a pas marché du tout. 

Philippe : Il y a toujours des cas où ça ne marche pas. Il y a toujours des cas où c'est difficile. Et je n'ai pas toujours la raison. Une de mes explications, c'est qu’on n'a pas mis le doigt sur la bonne raison, sur la bonne résonance au niveau émotionnel. Parce que la personne n'a pas su exprimer correctement ses difficultés, ses ressentis, etc. Parce que c’est vraiment de la résonance, il faut vraiment arriver à trouver les bons mots et ensuite on tapote avec ces mots-là. 

Je peux te donner un exemple d'une personne qui avait un problème de digestion. On a pu remonter à un traumatisme qui remontait à vingt ans en arrière, un choc émotionnel. Et c'était justement depuis ce moment-là qu'elle avait ce problème de digestion, et on a pu vraiment désamorcer la charge émotionnelle et régler ce problème de digestion en une seule séance. Et ça, c'est parce qu’on a vraiment touché la cause émotionnelle. 

Anthony : C'est vrai que pour une personne qui peut avoir un problème, une problématique émotionnelle, il y a tout un tas de méthodes qui se présentent à elle. Il y a toujours plein de nouvelles choses. Il y a tout un spectre de méthodes. Comment une personne peut s'y retrouver aujourd'hui? Est-ce que je dois me diriger plutôt vers cette méthode ou celle-ci...etc. 

Philippe : J'ai envie de répondre à ta question en disant que si la personne est dans l'émotion, si elle a vécu un traumatisme, un choc émotionnel et que c'est toujours vivant en elle et qu'elle ressent des émotions, que cela perturbe sa vie, ça crée des symptômes physiques, etc. Là, l’EFT est vraiment tout indiqué.

Après, il y a d'autres techniques. Comme accueillir l'émotion, aller dans l'émotion. Moi qui suis sophrologue, je dirais visualiser l'émotion, puis la faire sortir. Il y a d'autres outils et méthodes comme Tippi, etc. Il y a plein de méthodes, mais aucune ne traite vraiment les émotions. Et ce qui est vraiment intéressant avec l”EFT, c'est pour ça que c'est une technique que je retiens personnellement en tant que thérapeute, c'est qu’en même temps que je fais la séance d’EFT, la personne apprend l’EFT en fait, et après je lui dis de continuer chez elle s'il le faut. On peut utiliser l’EFT n’importe quand, comme quand tu es contrarié, tu n'es pas bien, tu manques d'énergie, tu es fatigué, avec un choc émotionnel, tu ressens de la colère, etc.

Je passe tous les points en récitant la phrase magique, je ferme les yeux. Est-ce que maintenant, j'ai toujours cette colère ou pas? J'évalue son intensité. Et si je reçois encore de la colère, je recommence. Mais rapidement, ça fait tomber la charge émotionnelle et c'est ça le but.

Anthony : Les personnes peuvent alors pratiquer l’EFT en complète autonomie après avoir bien compris le protocole que tu leur as enseigné ?

Moi, ce qui me plaît, mon but, c'est d'amener les personnes à être autonome, quels que soient les outils que j'utilise. Ce n'est pas qu'ils viennent 10 fois chez moi, ce n'est pas du tout le but. S'il y a une séance pour régler le problème, tant mieux. Je sais qu'en sophrologie ou avec d'autres techniques, ça peut être plus long, mais là, l’EFT parfois en une, deux, trois séances, c’est réglé. En général, il faut compter deux séances, une première séance au moment où on fait tomber la charge émotionnelle. Une deuxième séance pour évaluer où en est la personne et s'il faut recommencer ou pas. Ce qui est important, c'est que quand on va régler un problème, il ne revient pas. On a vraiment fait tomber la charge émotionnelle, et il ne revient pas, à moins que la personne ne revive un choc émotionnel. Mais le problème en question par rapport au traumatisme de départ ne revient pas.

Anthony : On ne vient pas mettre un pansement sur la blessure. On vient traiter le problème au “cœur du problème”. Ensuite, c'est réglé définitivement.

Philippe : Exactement, là, on est vraiment dans l'autonomie. Et puis voilà, je vais répéter, la personne quand elle fait une séance avec moi, elle connaît la technique. Je lui remets une planche avec toutes les informations, et elle peut continuer à pratiquer chez elle, toute seule. Alors évidemment, elle n'est pas formée à L’EFT. C'est sûr que ce qui est délicat avec l’EFT, c'est de mettre des mots précis sur le problème précis. C'est le rôle du thérapeute justement qui aide la personne à faire cela.

Donc ce n’est pas qu' avec cet outil tout seul, on va tout résoudre, mais néanmoins, c'est ce qui contribue à une certaine autonomie.

Anthony :  C’est génial pour les gens d’avoir cet outil dans leur “boîte a outils”, qu'ils peuvent utiliser en cas de problème émotionnel. J’avais beaucoup d’outils dans ma “boîte à outils”, qui m’ont beaucoup aidé. J’ai réglé pas mal de choses avec ces outils, et ces méthodes me permettent aujourd'hui, dès que je ressens quelque chose de pas très logique, de pouvoir tout de suite intervenir. Je pense que c’est important d’avoir ce type d’outils et de tout de suite faire un travail sur soi. Si je ressens tel ou tel type d’émotions, dans tel type de situation, comme des palpitations, des tremblements, car je dois prendre la parole en public par exemple, il y a de grandes chances qu’a chaque fois que je vais devoir reprendre la parole en public, ça se représente. Et c'est vrai que ça peut être des choses qui peuvent être très embêtantes pour les gens et qui peuvent les bloquer à différents degrés.

Philippe : Absolument. C'est intéressant ce que tu dis sur la peur de parler en public, car c’est assez courant. Et effectivement, avec l’EFT c’est le genre de peurs qu'on peut très bien traiter. Tout ce qui est peurs est très bien traité avec l’EFT. 

Effectivement, si la personne a la technique en main et qu’elle fait face à un challenge, une peur pour ceci, pour cela, elle peut utiliser l’EFT. 

Si j'ai peur parce que j'ai un rendez-vous important par exemple : “Je m’aime et je m'accepte infiniment” tout en tapotant sur les différents points et en quelques minutes, on peut vraiment faire tomber l'intensité émotionnelle. Et mieux que ça, on peut même se programmer en positif. Après, moi, ce que je dis toujours en fin de séance à la personne,  et maintenant, qu'est ce que vous avez envie de vous dire en positif? Et puis, on peut tapoter sur chaque point des affirmations positives pour les ancrer. “Maintenant, je parle avec sérénité et confiance devant mon public, etc.” Donc, c'est un outil. C'est un outil vraiment facile, pratique, utilisable par beaucoup de monde. 

Alors je ne dis pas que la personne va pouvoir devenir thérapeute avec cette technique, mais par contre, elle peut avoir cet outil-là à disposition, comme la respiration, comme la méditation, comme d'autres outils. Et ça, c'est intéressant.

Anthony : C'est une technique venue des États-Unis c’est bien ça ?

Philippe : Cette technique vient de Gary Craig, qui a fait une synthèse entre la médecine chinoise, la kinésiologie et différentes techniques. Et son mérite, c'est vraiment d'avoir fait l'union entre une médecine traditionnelle ancestrale, la médecine chinoise, et puis des techniques modernes, avec des tapotements, des mots, qui ont de la résonance. On touche les nerfs, et on rééquilibre le système énergétique. Le système énergétique est seulement une interface entre le physique, l'émotionnel et le mental. 

Les Chinois nous le disent depuis des milliers d'années, à chaque méridien, chaque circuit énergétique, il y a un organe associé et une émotion associée. Tristesse pour les poumons, en colère, pour le foie, etc. Sauf que là, pas besoin d'aller spécialement voir un acupuncteur ou autre. On fait vraiment le travail au niveau émotionnel, directement sur notre corps.

Anthony : Qu'est-ce qui t'a amené à te diriger vers cette méthode, à vouloir ensuite devenir thérapeute, a mettre ça dans ta boîte à outils?

Philippe : Quand j'ai découvert cette méthode, j'étais déjà thérapeute, je faisais de la sophrologie, de l'hypnose, etc. Mais j'ai toujours cherché des outils qui permettent aux personnes d'être autonomes. En tant que sophrologue, par exemple, ça fait longtemps que je fais ce métier. À l'époque, il n'y avait pas de clé USB ou autre, les gens repartaient avec une cassette, les petites cassettes audio, avec une sorte de séance de sophrologie qu'il écoutait chez eux, parce que mon but n’est pas de les amener à revenir. C'est comme ça chez moi. Simple, rapide, efficace. Qu'on ne soit pas obligé de faire dix ans de thérapie pour régler un problème. C'est ça qui m'a amené à l’EFT. Et là, j'ai été bluffé. 

Parce que quelques séances, parfois une seule séance, et on arrive à régler des problèmes, qu’avec d'autres techniques je n'arrivais pas vraiment à résoudre. Ou alors ça prenait vraiment du temps.