Comment accéder aux Annales Akashiques - Marie-Jose


Facebook Twitter Pinterest

Voici le service de Marie-Jose pour consulter vos annales Akashiques

 

 

Retranscription texte de la vidéo : 

Les Annales Akashiques, aussi appelées "mémoires de l'âme" peuvent nous aider à nous libérer de schémas toxiques, de vieilles blessures, de secrets de famille... Que sont-elles exactement ? Comment y accéder ? Comment les utiliser pour notre évolution ? Venez vous plonger dans ce sujet passionnant le temps d'une interview avec Marie-Josée, qui travaille avec cet outil depuis maintenant 10 ans, et qui a complètement transformé sa vie, et celle de centaines de personnes, grâce aux Annales Akashiques.

 

Anthony : Pour les personnes qui ne connaissent pas du tout les annales akashiques, est ce que tu pourrais nous décrire concrètement qu'est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

Marie-José : Il y a plusieurs noms pour les définir. Certains les appellent les annales akashiques, d'autres les archives akashiques, ou bien même dans certaines civilisations, “Le livre de vie”.

Pour comprendre ce que sont les annales akashiques, il faut déjà adhérer à l'idée de la réincarnation. Les annales akashiques sont l’enregistrement des mémoires de toutes nos vies passées. Elles sont stockées dans un champ d'énergie qui s'appelle L’Akasha ou Akash, qui signifie en Sanskrit**  : Prana, ether. (**Le sanskrit est une langue sacrée hindoue). Il s’agit d’un champ énergétique. Ce concept reste encore un concept plutôt ésotérique pour beaucoup de personnes, bien que des personnes comme Erwin Laszlo ou Nassim Haramein, sont en train de le démonter de par la physique quantique et l’espace temps. Je ne vais pas m'étaler sur le sujet, car ce n’est pas le sujet aujourd'hui, mais ce concept risque bien d'être beaucoup plus rationnel et cartésien pour beaucoup de personnes dans les années à venir. Comme je dis souvent aux personnes un peu sceptiques : On ne voit pas le wifi, et pourtant il transporte plein de choses, tout comme le Bluetooth. Il s’agit bien évidemment d’une métaphore, mais elle montre bien qu’il y a effectivement des choses enregistrées dans certains champs d’énergie auxquels nous pouvons avoir accès.

Anthony : Donc l'idée est la suivante : Tout ce que j’ai pu faire dans cette vie et dans mes vies précédentes, est stocké quelque part, et nous pouvons aller chercher ce type d’informations, pour savoir tout un tas de choses sur lesquelles on voudrait travailler ou pour nous aider à mieux comprendre une situation que nous sommes en train de vivre.

Marie-José : Exactement, il s'agit véritablement de l’enregistrement des mémoires de toutes nos vies, mais seulement de notre vivant, pas de l’entre-deux.

Consulter ses annales akashiques n’est pas une thérapie, c’est surtout une aide à la compréhension de certaines choses, certaines situations. L'intérêt de consulter ses annales akashiques n’est pas de savoir combien de vies nous avons eues, et si ces vies étaient agréables ou non. L'intérêt est de comprendre ici et maintenant, dans cette vie, tout ce qui peut nous bloquer, tous ces schémas répétitifs. Ou encore des décès inexpliqués dans des familles par exemple. Cela peut nous amener soit dans la lignée familiale soit dans d’autres vies, pour pouvoir trouver l’information qui va nous aider à comprendre et à débloquer la situation en question. Une séance peut aussi agir comme une sorte de soin, car nous pouvons faire des choses dans les annales akashiques. Nous ne trouvons pas seulement des réponses, il y a aussi un soin qui est prodigué là où il y avait des blocages. Consulter ses annales akashiques n’est pas de la voyance, c’est vraiment un travail énergétique. Le fait de comprendre les schémas dans lesquels on se trouve est déjà une sorte de libération.

On appelle ça la mise en conscience en psychothérapie. Nous vivons beaucoup de choses depuis notre inconscient, en arrière- plan, sans en avoir conscience. Le simple fait de les faire venir en “avant-plan” et d’en prendre complètement conscience, commence à débloquer ces choses, et c'est le début de la guérison.

Anthony : Grâce aux annales akashiques, pouvons-nous avoir accès à des informations sur le futur ? Sur des choses qui ne se sont pas encore passées ?

Marie- José : Oui, on peut poser ce genre de questions. Cependant, le futur regorge de tellement de possibilités que les informations seront celles présentes dans notre champ énergétique a l’instant T, par rapport à un projet ou autre chose. On va avoir une information, mais si demain, la personne en question fait une rencontre où quelque chose de différent l’interpelle ou l'intéresse, alors l’information aura changé, et son futur prendra un tournant différent.

Il y a une multitude de possibilités, mais effectivement, nous pouvons avoir des informations grâce aux annales akashiques, si nous sommes vraiment sur notre chemin, qu’il nous convient et que nous y restons. Nous pouvons dans ce cas avoir des informations pour nous guider et nous accompagner sur ce chemin.

Anthony : Les annales akashiques, existent-elles seulement pour les personnes ?

Marie- José : Nous pouvons ouvrir les annales akashiques des personnes, des animaux, des maisons, des entreprises, et des lieux. Il s’agit vraiment d’un vaste champ d’exploration très intéressant. 

 Pour une personne, je vais ouvrir les annales akashiques sous forme de vidéo-conférence, à distance donc, ou en cabinet en fonction de ou se trouve la personne.

 Pour une entreprise, je vais avoir besoin du logo, et d’une adresse. Je vais alors ouvrir les archives avec une prière sacrée transmise par la lignée des Mayas, qui va me mettre en état modifié de conscience, ce qui va donc monter mon taux vibratoire, pour pouvoir me connecter a ce champ d’énergie. 

Pour une entreprise, un logo, un nom, une adresse, ou éventuellement une photo, me suffisent pour me connecter. Ensuite cela se passe au téléphone avec le propriétaire de l’entreprise. J’ai besoin d’avoir un interlocuteur, que ce soit le propriétaire ou un locataire, peu importe, mais j’ai besoin d’un échange avec la personne qui résonne avec le projet en question.

Anthony : Est-il possible d'accéder à ses annales akashiques en toute autonomie ? Où cela est-il réservé à certaines personnes seulement qui connaissent un protocole bien spécifique ? J’ai déjà fait une séance avec toi, donc je sais comment cela fonctionne. J’ai trouvé ça très pertinent d’ailleurs et j’ai reçu des réponses très intéressantes. Mais si demain je souhaite accéder à mes annales akashiques seul, comment puis-je le faire ?

Marie-José : Oui, je fais d’ailleurs des initiations aux annales akashiques pour apprendre justement à ouvrir ses propres annales akashiques. Tout le monde peut ouvrir ces annales akashiques, à partir du moment où l’on apprend à lâcher notre mental. C’est ça en fait le plus compliqué. Nous avons souvent des doutes par rapport aux messages que l'on reçoit, il faut alors s'entraîner, pour pouvoir faire la différence entre son mental et les connexions avec les guides et leurs messages. Il suffit d’en avoir vraiment envie, que ça résonne avec nous, et que l’on s’y tienne vraiment, que l’on s'entraîne. Mais, oui, tout le monde peut accéder à ses propres annales akashiques. Tout le monde n’en ressent cependant pas l’appel.

Anthony : Par rapport à tout ce que tu as pu observer, quels sont les bénéfices les plus communs, les libérations, que les gens peuvent avoir suite à une séance ?  Personnellement, j’ai trouvé par exemple intéressant de poser des questions sur des choses que je ressens vraiment fortement depuis des années, et les réponses que tu as pu m’apporter là-dessus m’ont confirmé que ce que je ressens est juste, et cela a pu me confirmer des choix que j’ai pu faire. 

Marie - José : C’est assez varié. Je vais citer quelques exemples pour que ce soit plus concret. Une dame est venue me voir, elle ne supportait pas son nom de famille, c'était quelque chose d'épidermique chez elle. Donc elle a ouvert ses annales akashiques, et sa maman était là. Sa maman était décédée, nous pouvons aussi nous connecter avec des défunts quand il y en a besoin. Ce n’est pas de la médiumnité, mais on peut avoir des informations par les défunts. Sa maman était venue lui délivrer un secret de famille qu'elle n'avait pas fait de son vivant, car elle n’en avait pas eu le courage. Elle était venue lui annoncer que son père officiel n'était en réalité pas son père biologique. C'était pour elle un soulagement, une libération, une compréhension de pourquoi elle ne supportait pas son nom. Elle a enfin pu l’accepter et se libérer. 

J’ai aussi eu une amie qui était venue me voir, son grand frère était décédé avant qu'elle ne naisse. Elle est venue me voir avec des problèmes de hanches, elle avait mal aux hanches, et ne comprenait pas pourquoi. Elle avait fait des séances d’ostéo etc, mais elle continuait à ressentir ces douleurs. J’ai pu constater qu’elle avait en réalité une âme d’enfant dans son bassin. Je lui ai demandé si elle avait été enceinte, si elle avait fait une fausse couche, mais elle me répond que non, rien de tout ça. J’ai par la suite réalisé que sa mère qui avait perdu son frère, qu’elle-même n’avait pas connu, s’est retrouvée à nouveau enceinte d’une petite fille rapidement après. L'âme de ce bébé, de ce grand frère, s'était accrochée à sa mère, et cette âme s'était alors accrochée à mon amie, et elle l'a gardé avec elle durant 38 ans. Nous avons alors libéré cette âme pendant la séance, et elle a ressenti une réelle libération physique.

La libération peut donc aussi opérer n’ont pas seulement sur le plan énergétique ou émotionnel, mais aussi sur le domaine physique.

Anthony : Avant notre séance, tu m’avais demandé d'être très précis dans mes questions. Il faut savoir qu’avant de faire une séance avec Marie-José, vous devrez préparer une série de questions, que vous pourrez lui poser au cours de la séance. Il est donc important d'être très précis dans les questions que vous posez, car les réponses qui viennent à Marie-José seront directement liées aux questions posées. Il faut vraiment prendre le temps de bien réfléchir aux questions que l’on veut poser.

Marie - José : Exactement, c’est déjà un premier travail qui s'amorce. Il y a d’ailleurs des gens qui ont du mal à préparer leurs questions. Par exemple, j'ai eu une dame qui avait pris rendez-vous avec moi, et je sentais au niveau de nos échanges qu’il était difficile pour elle de parler, de communiquer. Elle a fini par m’envoyer un message la veille, pour me dire qu’elle était obligée d’annuler notre rendez-vous, car elle avait une angine.  Cette angine était certainement en lien avec le rendez-vous que nous devions avoir. Son inconscient a provoqué cette angine, car c'était peut-être trop tôt pour elle pour recevoir toutes les informations auxquelles nous aurions pu accéder durant la séance. 

Anthony : Est-ce que tu peux accéder aux annales akashiques de n’importe qui quand tu le souhaites ? Ou il te faut le consentement de la personne avant de pouvoir accéder à ses annales akashiques ?

Marie - José : Techniquement, oui j’ai la possibilité d’ouvrir les annales akashiques de n’importe qui, car j'ai les outils pour ce faire. Premièrement, je ne le ferai jamais sans consentement et requête de la personne, pour une question d'éthique. Deuxièmement, même si je le faisais, les maîtres Akasha, me fermeraient la porte et je ne pourrais pas accéder à l’information, car c’est complètement contraire à l'éthique. On ne peut pas non plus ouvrir les annales akashiques des enfants de moins de 18 ans ou des défunts.

Je ne peux pas ouvrir les annales akashique de quelqu’un qui ne m’en a pas fait la demande. J’ai même eu une dame mariée, qui était venue me voir, elle était mariée depuis plus de trente ans. Nous avons essayé d’ouvrir ses annales akashiques avec son nom marital. J’ai ouvert une première fois, et les portes se sont automatiquement refermées. Je recommence une deuxième fois, et deuxième fermeture instantanée des portes. Nous avons finalement essayé d’ouvrir ses annales akashiques avec son nom de jeune fille, et les portes se sont ouvertes. Cela n’a rien à voir avec l'état civil, mais vraiment les vibrations que l’on porte.  Cette femme vivait en réalité en collocation avec son mari, et elle avait une autre personne dans son coeur. Elle ne vibrait donc plus avec son nom marital.

 Anthony : Comment t’es-tu intéressé à ce domaine, qu’est ce qui t'a amené à en faire aujourd'hui ta profession ?

 Marie José : Je me suis retrouvée là- dedans un peu par hasard. En 2011, j'étais dans la vie active, comme tout le monde. J’avais un beau parcours professionnel dans la communication et le commercial. Mais en 2011, c'était devenu insupportable pour moi d'être dans une grosse structure, je n’y arrivais plus, je ne me sentais plus du tout en phase avec ce que je faisais. J’ai donc décidé d'arrêter de travailler, et de prendre du temps pour réfléchir à ce que je voulais faire. Puis j’ai voulu créer des emplois dans des domaines que je connaissais, et à chaque fois, ça ne marchait pas. Et là, j’ai commencé à vraiment me poser des questions, et à me dire, si ça ne marche pas, c’est que ce n’est pas pour moi. J'étais perdu et je ne savais pas vers quoi me tourner. Un monsieur que je connaissais à l'époque, me dit un jour, pourquoi tu ne serais pas thérapeute ? Et là je le regarde et je lui dis “mais thérapeute de quoi?”. J'étais très surprise, car je n'étais pas du tout là-dedans a l'époque, rien de tout ça ne m'intéressait. Et puis c’est resté dans un coin de ma tête. J’ai été amené à déménager dans le Gard en 2013, et puis cette idée a fait son petit bout de chemin, et j’ai finalement ouvert mon cabinet en 2015. Je faisais des soins énergétiques à l'époque, et ce monsieur avec qui j'étais toujours en contact, a commencé à me parler de stages d’annales akashiques.Ca ne me parlait pas du tout au début, j’avais même fait ouvrir mes annales akashiques par une personnes et les réponses que j’avais eues ne me convenait pas, ce n'était pas assez clair pour moi et j’ai donc laissé ça de côté.

Mais il a continué à m’en parler presque tous les jours, et un matin, en 2016, je me suis réveillé, et j’ai eu envie d’aller faire ces stages d’annales akashiques. Et ça a complètement changé ma vie. 

J’ai ensuite compris pourquoi j’avais été poussé vers les annales akashiques. Pour que je puisse libérer des secrets de famille du côté de mon père et ensuite du côté de ma mère.

On me pousse aujourd'hui de plus en plus loin, par exemple, on m'a récemment poussé à aller faire des conférences, alors que je n’en avais pas du tout envie. On me pousse a faire des conférences pour que je puisse amener des gens à s'intéresser aux annales akashiques, pour leur apporter une guérison et une libération.